04 Juillet 2005

 

     

Retour à Dakar
Retour à dakartes postales

Joal-Fadiout

Puisque Marion était là, et que je devais partir à Paris du 06 au 12 Juillet, j'ai pris des congés du 04 au 08, pour passer deux jours avec elle (et du coup, j'ai dû dire que j'avais raté l'avion au retour pour justifier mon retour le 12...).
Alors on est allés sur la petite côte, à Joal-Fadiout, malgré nos gros problèmes intestinaux... Pélicans, village de coquillages, baobab géant, premières pluies... Beaucoup d'aventures, même en dehors des toilettes...
 

Cliquez sur les images pour les voir en grand...
 

Petit hôtel tranquille, on se pose avant le départ... Rencontre de pêcheurs et partage du riz sur la plage, classique. Puis, une petite daurade grillée... C'est bon pour les intestins...
Avant de partir à la découverte de nouveaux villages en descendant le long de la petite côte, avec notre hôte, qui descend à Palmarin, et nous fait profiter du voyage...
On a vu le plus gros baobab du Sénégal, 36 mètres de diamètre ! On peut même rentrer dedans, y faire des voeux qui se réaliseront tous, et ressortir si t'es pas trop gros
(Carlos y serait rentré, il parait, avant sa prise de poids...) Puis descente à Palmarin, qui fait connaissance avec l'électricité, Plage, sable fin, épaves... Cadre idyllique, jusqu'à ce que
la pluie arrive... Première pluie, pas des moindres... Le désert verdit à vue d'oeil, et nous, on attend à l'abri... On sympathise un peu avec un pélican, incontournable animal de nos périples
Mais pas le seul, les ânes aussi sont souvent là... Retour à l'hôtel, re-grillades (mmh), re-diarrhée et bonne nuit Le lendemain,  Joal-Fadiout, joli village construit sur un amas de
coquillages, entassés au fil des ans et reliés à la terre par un pont tout neuf. Village de pêcheurs, trop joli, traditionnel au possible, avec sa cabane à palabres sous laquelle se résolvent les conflits,
Des couleurs d'une autre planète, dans un cadre tout aussi extraordinaire, avec mosquée dans la forêt, réserves sur pilotis Auxquelles on accède en pirogue, et surtout une seconde île de coquillages sur
laquelle se trouve un magnifique cimetière, ou coihabitent catholiques et musulmans. A Joal, les musulmans ont bâti l'église, et les catho ont bâti la mosquée, c'est pas un bel exemple de tolérance, ça ?
Et début du retour, en suivant le plus grand chasseur de poules de la région, et encore une pirogue (oui,j'aime bien les pirogues...) Et enfin, l'éternel taxi 7 places. 3 euros, 100 km, mais rarement en moins de 4 h...

On n'a pas pu suivre manu, Steph et Chris, qui sont partis ce week-end là à Toubacouta,
Puisque on était tous les deux trop mal lors de leur départ, leur week-end était bien sympa aussi, puisqu'ils ont aussi expérimenté les premières pluies, mais en voiture, avec un pneu crevé et Chris qui vomissait du sang (plus de détails là), mais finalement, heureusement qu'on a eu la force de partir, pour voir tout ça, et enchaîner avec l'île de NGor, sur laquelle Marion a eu l'immense honneur de s'asseoir sur les toilettes de France Gall, et sur celles de Tavernier, rien que ça... Mais c'est une autre histoire...